RSS
 

Aux vents Mauvais, Le Monde

14 fév

 » Il y a par exemple, dans « Aux vents mauvais », un personnage extraordinaire, Jean-Toussaint, sorte d’anachorète sculptant des figures féminines dans une forêt de la Creuse, depuis qu’il a quitté, de force, sa Réunion natale.
Comme d’habitude, les yeux d’Elena nimbent ce roman noir d’un éclat très particulier, où l’inavouable côtoie l’inacceptable, mais où, surtout, la vie, envers et contre tout, garde un charme fou.
N’oubliez pas. Comme l’écrivait Aragon, « ses yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie ». Lisez-la, Elena. Et pas que pour ses beaux yeux. »

Lire la totalité de la chronique ICI.

 

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire