RSS
 

Archive for mai, 2013

Le cimetière des chimères, à paraître en juin.

30 mai

 

Carrières noires par « Le temple du polar »

29 mai

« Dans la lignée des précédents opus, ce polar est d’autant plus remarquable que son écriture est imprégnée d’humanisme et sensibilité. Au final : un excellent roman dont la lecture captive du début à la fin. »

Lire l’intégralité de l’article ICI

 

Le cimetière des chimères

28 mai

Des carrières noires au cimetière, il n’y a qu’un pas…

 

« Devant la tombe encore ouverte de Franck Bracco – un jeune self-made-man en vue – une assemblée de notables, sa mère et sa compagne éplorées se tiennent sous la neige qui recouvre inexorablement le pays.

Des coups de feu retentissent : le rédacteur en chef des Echos du Nord est tué, un ponte de l’immobilier blessé. 

Leoni et son équipe d’enquêteurs de la PJ de Lille vont devoir fouiller la couche épaisse des affaires brassées par des hommes qui, en vertu de la tradition de leur caste, avancent en se serrant les coudes…
Du moins lorsque tout va bien.
Et l’illusion que le monde tourne rond est parfaite pour ceux qui traitent leurs congénères comme des variables d’ajustement… Mais ce n’est pas le cas du Corse et des femmes qui l’entourent dans cette enquête, la légiste de son coeur et mémé Angèle en tête.

Au prix de quels sacrifices, offrandes ou hécatombes, chacun des personnages de cette histoire pourra-t-il sauver ce qu’il a de plus cher ?
Depuis le cimetière de l’Est, territoire d’un gardien singulier, Leoni se lance dans une traque aux faux-semblants haletante.
Ce qui n’apaise pas ses propres fantômes… « 

 

Un avant-goût en images : ICI

 
 

Le Goéland Masqué

27 mai

A la pointe du Finistère où, par temps clair, on peut distinguer les formes de la statue de la liberté, se tient chaque année un festival du polar. Mais pas seulement. De la fraternité et de la convivialité aussi. Car si le phare d’Eckmühl dresse sa fière silhouette et contemple la mer du haut de ses 65 mètres, ce qui demeure le plus remarquable à Pennmarc’h, ce sont ses habitants. En l’occurrence la fantastique équipe de bénévoles du Goéland Masqué, emmenée tambour battant par Roger et Catherine.

D’Espagne, d’Italie, d’Irlande et des quatre coins de la France, les auteurs se sont donnés rendez-vous comme chaque année durant le weekend de la Pentecôte. Des festivités riches de noires rencontres, auteurs et lecteurs confondus, car c’est la même passion qui mélange les genres et les gens. Pour l’orthodoxie, il faudra repasser, car si les réjouissances furent effectivement placées sous le signe d’une divinité, c’est à Bacchus que nous avons levé nos verres.

Vent, soleil, amitié, chansons et banquets, je garde de ces trois jours un souvenir aussi vaste que l’horizon là-bas est fécond en promesses, et ce malgré les dangers. Les bretons sont certainement aussi durs que les blocs de granit qui veillent sur leurs côtes, identiques à ceux, en Corse, qui cisèlent nos sommets et notre flanc occidental. Mais cette solidité, n’a rien de sec. Elle a la densité de ce qui est sûr et fidèle. Comme une épaule amie. Alors, je porte un toast à ce magnifique festival, en lui souhaitant longue vie et en formulant le voeu d’y revenir bientôt.

Avec l’autorisation de Damien Lacoste, jeune et talentueux photographe de l’événement, j’ai sélectionné quelques photos que vous pourrez retrouver dans la Galerie sur ce blog.

 

 

Vol de mots spécial « Romans policiers »

02 mai

La ligue d’improvisation de Marcq-en-Baroeul et la médiathèque La Corderie proposent un spectacle de littérature policière vivante.

Les écrits de romanciers contemporains et nordistes (Blandine Lejeune, Elena Piacentini, Gilles Warembourg, Alain Fabre) permettront l’envol des paroles imporvisées par les comédiens (Laurent Dubois, Eric Leblanc, Emmanuel Leroy).

Une rencontre inédite qui s’annonce surprenante et festive !

Le 31 MAI à 20H00 à la médiathèque La corderie, 56 rue Albert Bailly 59700 Marcq-en-Baroeul.

Le lien vers le site de l’association : ICI